Catalyser l’action vers le progrès social d’une nation

Catalyser l’action vers le progrès social d’une nation
Extrait du Livre « Plan Marshall vers le développement des pays d’Afrique » par Alain Manzenza, Chercheur Economiste à Bradford University

Qu’est-ce que le progrès social ?
Le progrès social est la capacité d’une société à satisfaire les besoins humains fondamentaux de ses citoyens, à mettre en place les éléments constitutifs permettant aux citoyens et aux communautés d’améliorer et de maintenir leur qualité de vie et à créer les conditions permettant à tous les individus de réaliser leur plein potentiel.

Une société qui ne répond pas aux besoins humains fondamentaux, ne permet pas aux citoyens d’améliorer leur qualité de vie, ne protège pas l’environnement et ne donne pas l’occasion à nombre de ses citoyens de réussir. Une croissance inclusive nécessite des progrès à la fois économiques et sociaux. Les pays les plus riches, comme la Norvège, obtiennent généralement de meilleurs résultats sociaux que les pays à faible revenu.

Les pays doivent investir dans le progrès social, et pas seulement dans les institutions économiques, pour créer les fondements de la croissance économique.
J’ai vu comment le Rwanda a investi dans le progrès social – y compris l’égalité entre les sexes, une réduction de 61% de la mortalité infantile en une seule décennie et une scolarisation dans le primaire de 95% – faisant partie intégrante de sa stratégie de développement économique. Les résultats économiques positifs du Rwanda n’auraient pas été possibles sans une amélioration de ces aspects du progrès social, entre autres.

Comment initier une action vers le progrès social
1. Les Besoins humains fondamentaux comme la nutrition et les soins médicaux de base, l’air frais, l’eau pure et l’assainissement, les abris et la sécurité personnelle.
La question la plus fondamentale est celle de savoir si un pays répond aux besoins les plus essentiels de sa population.
2. Les fondements du bien-être comme l’accès aux connaissances de base, accès à l’information et aux communications, à la santé et au bien-être, à la durabilité des écosystèmes
La question la plus fondamentale est de savoir si les éléments de base permettant aux individus et aux communautés d’améliorer et de maintenir le bien-être sont en place.
3. Les opportunités telles que les droits personnels, l’accès à l’enseignement supérieur, la liberté et le choix personnels, l’inclusion et l’égalité des chances
La question la plus fondamentale est la suivante : existe-t-il une possibilité pour tous les individus de réaliser leur plein potentiel ?

Notre recommandation est qu’il devient plus que jamais un impératif pour les pays africains d’initier le progrès social comme un effort primordial pour catalyser une action au niveau des pays. Cet effort vise à former et à créer les comités nationaux de dirigeants et de parties prenantes dans chaque pays et à travailler conjointement avec eux pour mobiliser les changements politiques et encourager les initiatives du secteur privé afin de faire progresser l’initiative du développement social.

Leave a Reply

Your email address will not be published.